dates des ateliers Pot Qui Pense 2018

Atelier 1: Samedi 22 septembre 2018 10h-12h00

résumé de la présentation

à  la médiathèque de Ploemeur,  rue de Kervam 56270 Ploemeur (CC Carrefour Market, Caisse Epargne, Statin Service, etc,…)

découverte du projet Pot Qui Pense, paiement des cotisations et support du projet (60€)…

Atelier 2: Samedi 20 octobre 2018 10h-12h00

à  la médiathèque de Ploemeur,  rue de Kervam 56270 Ploemeur (CC Carrefour Market, Caisse Epargne, Station Service, etc,…)

pris en main du projet Pot Qui Pense: alimentation électrique par panneau solaire, batterie 18650, rédresseur tension, test de marche/arrét Esp8266

Atelier 3: Samedi 24 novembre 2018 10h-12h00

à  la médiathèque de Ploemeur,  rue de Kervam 56270 Ploemeur (CC Carrefour Market, Caisse Epargne, Station Service, etc,…)

suite du projet Pot Qui Pense selon l’avancement des ateliers précédents.

Découverte ESP8266 et des principaux composants en entrée (luminosité, température, humidité, …) et sortie (moteur pompe à eau)

Atelier 4: Samedi 15 décembre 2018 10h-12h00

à  la médiathèque de Ploemeur,  rue de Kervam 56270 Ploemeur (CC Carrefour Market, Caisse Epargne, Station Service, etc,…)

suite du projet Pot Qui Pense selon l’avancement des ateliers précédents.

Mise au point ESP8266 et des principaux composants en entrée (luminosité, température, humidité, …) et sortie (moteur pompe à eau): normallement tous les composants devraient réagir correctement un à un; l’assemblage de tous les éléments permettra d’obtenir une prémière version du Pot Qui Pense.

 

fiche d’inscription aux ateliers et association CREPP:

inscription

patrick P

des nouvelles de l’association CREPP

Bonjour,
Depuis notre dernière AG les différents éléments pour un nouveau départ se sont mis en place au Crepp. Cela a pris du temps mais nous sommes à présent opérationnels.

  1. Nous avons enfin une stabilité concernant nos locaux. Les ateliers sont programmés à l’avance à la Médiathèque de Ploemeur et nous avons un local municipal pour nos rencontres le Mercredi soir ( remplace nos Mardi soirs ) au lieu-dit Le Cruguellic en Ploemeur.
  2. Nous avons un projet : Nous n’avons pu reprendre les anciens ateliers Arduino, Robotique et Python par défaut d’animateurs. Florian, Patrick et Yvon lancent le projet « Le pot qui pense » ou le contrôle et la transmission des données numériques concernant la pousse d’une plante.
    Le pot qui pense n’est qu’un support permettant de découvrir et de comprendre le fonctionnement d’une centrale domotique.
  3. Mise en oeuvre:
    3-1 Les éléments essentiels du Pot qui pense (  schéma électrique )
    – Le coeur de la centrale domotique est l’ ESP8266 sur lequel sont raccordés les capteurs et un module relais pour la pompe.
    – L’énergie électrique est fournie par une petite station solaire comprenant son panneau, son régulateur et ses batteries Li-ion.
    – Un module élévateur de tension alimente l’ ESP8286 et la pompe par l’intermédiaire de son relais.
    Pour information, l’ensemble du matériel ( pot, support de panneau solaire en PLA, boîtier pour l’électronique, composants électroniques, pompe etc.) représente un investissement d’ une soixantaine d’euros ( 60,00 € ).
    Dans les 10 ateliers prévus pour l’année 2018-2019 le principe de fonctionnement de tous ces éléments sera étudié ainsi que la programmation en micro python de l’ ESP8266 afin de traiter et de transmettre les données numériques.
    En 2019 on sortira du cadre du Pot qui pense pour aborder les possibilités potentielles de cette centrale domotique.
    3-2 Les ateliers suivants sont programmés en 2018 à la Médiathèque de Ploemeur :
    Samedi 22 Septembre
    Samedi 20 Octobre
    Samedi 24 Novembre
    Samedi 15 Décembre
    Des tutos sont prévus pour chaque atelier.
    3-3 Le Cruguellic : Nos rencontres du Mardi soir se poursuivront le Mercredi soir à partir de 19h00.
    Le montant de la cotisation au Crepp ainsi que la participation aux ateliers reste inchangée.

Guy

schéma électrique )

retour Forum des Associations de Ploemeur le samedi 01 septembre 2018

Ce Samedi 01 Septembre 2018, nous étions au centre Océanis de Ploemeur pour le forum des associations de Ploemeur

Véritable vitrine des activités sportives culturelles et solidaires qu’il est possible de réaliser dans la commune de Plœmeur, le forum des associations s’est tenu en présence de nombreuses associations et a drainé des nombreux visiteurs interresés. 

Au moins 12 personnes semblent interressées par nos activités plus recentrées cette année de transition (déménagement vers Le Cruguellic, …).

Le CREPP a présenté son projet 2018-2019: le Pot qui Pense.

Il s’agit d’un suivi automatisé d’une plante: humidité, température, luminosité, etc seront les paramètres suivis par une carte de la famille ESP8266.

Ce projet a attiré l’attention de l’association Apala.

Vous trouverez dans le formulaire d’inscription les prix d’adhésion pour participer activement à ce projet, soit le samedi matin une fois par mois à la médithèque de Ploemeur,  soit le mercredi soir dans nos futurs nouveaux locaux au Cruguellic (on fera une communication avec plan d’accès).

Dépliant forum p1

stand du CREPP au forum des Associations de Ploemeur

stand du CREPP au forum des Associations de Ploemeur

 

A bientôt

@Patrick

MIBS-Day #1 : 20 et 21 Janvier 2018 à Quiberon !

Les Makers In Bretagne Sud organise leur premier rassemblement annuel local à Quiberon, les 20 et 21 Janvier 2018. Au menu, la plupart des fablabs de Bretagne Sud, des ateliers, des animations, par les makers pour les makers et tous les curieux !
Le CREPP sera bien représenté assurant notamment l’animation de la « Drone Zone », de la « 3D Printing Zone » et de la « Robots Zone » sans parler de la présence de plusieurs projets « lorientais » : le drone marin COBA2, le skate Cobyke, la CNC Open Maker Machine PLUS, etc.

Plus d’infos ici : http://mibs.bzh/mibs_day
Venez nombreux et faîtes passer l’info !

Planning du Crepp

Retour aux racines du « hack » !

 

Du 24 au 28 mai derniers a eu lieu à Toulouse la 8ème édition du Toulouse Hacker Space Factory (THSF pour les intimes), à ne pas confondre avec le fablab Festival qui a eu lieu dans la même ville 2 semaines plus tôt.

Ce moment nous est partagé par Makery, « le media de tous les labs », dans sa newsletter de cette semaine : http://www.makery.info/2017/06/06/le-hacker-space-festival-2017-casse-des-briques-a-toulouse/

Je rebondis là-dessus car j’ai lu dans cet article 2-3 bricoles qui nous vont bien je pense et peuvent continuer à nous aider dans ce travail de définition de ce que nous sommes.

Ce festival était articulé autour des 6 principes fondateurs du mouvement « hacker » (pas les « pirates », seulement les « bidouilleurs »….) à savoir je cite :

  • le faire soi-même (DiY),
  • l’apprentissage et le partage du goût pour les logiciels libres,
  • le droit à l’expérimentation et au questionnement,
  • l’ouverture des champs d’exploration à toutes les disciplines,
  • l’engagement militant et le vivre ensemble,
  • la persévérance, enfin, face à la complexité technologique et à une frugalité de moyens.

Là clairement, je reconnais la filiation du CREPP car c’est exactement ce que nous vivons depuis 5 ans : on fait et on veut faire nous-mêmes (même si c’est pas compris par tout le monde), on partage la connaissance, on a les logiciels libres dans le biberon et les pc, on teste tout et on se s’interdit rien à priori (sauf ce qui est dangereux), on défend notre cause et on est comme les berniques, on s’accroche à notre rocher !

Et j’adore la chute de l’article :

« Un lieu trop rare en France car les événements estampillés « hack » sont désormais trop souvent hébergés par Mickey ou récupérés par des grandes entreprises qui, à force de « hackathons », trouvent à bon compte de l’inspiration pour leur bureau de Recherche & Développement ou pour leur service de recrutement. Alors peut-être est-ce le moment de puiser dans cette source l’énergie pour démultiplier ce type d’événements tout en restant connecté avec les racines du mouvement hacker. « 

A méditer… ! Et si c’est pas encore fait, allez lire l’article.

Le Hacker Space Factory 2017 casse des briques à Toulouse

Au CREPP, la sécurité, c’est sérieux !

Au CREPP, comme dans la plupart des fablabs de France et de Navarre, nous prenons très au sérieux la sécurité : en clair, personne ne doit rentrer chez lui blessé suite à sa participation à nos activités. Cet enjeu est d’ailleurs présent dans la charte des Fablabs.

En pratique, on préfèrera renoncer à une activité potentiellement dangereuse plutôt que de prendre un risque significatif, notamment pour tout ce qui concerne les activités en présence de mineurs.

La sécurité, c’est important !

Le souci de sécurité est un enjeu réel et sérieux qu’il ne faut pas prendre à la légère. Ceci passe par :

  • la mise à disposition des dispositifs de sécurité usuels (lunettes de protection, gants, casque anti-bruit notamment),
  • la signalisation des dangers associés à chaque poste de travail
  • la sécurisation électrique des machines utilisées (arrêt d’urgence, basse tension, etc.)
  • et d’une manière générale, en s’interdisant toute activité potentiellement dangereuse dans le cadre associatif.

Même si le CREPP met tout en oeuvre pour que ces règles soient respectées, en dernier ressort, c’est l’usager qui est responsable de sa propre sécurité et de celle d’autrui.

Mais la sécurité n’est pas un absolu en soi…

Ceci étant, l’enjeu de sécurité n’a pas vocation à être poussé à l’extrême, exigeant la normalisation CE de toutes les machines utilisées :

  • d’une part, ceci n’a à peu près aucun sens dans un fablab où le DIY est la règle de base du développement des projets
  • d’autre part, les machines « auto-construites », par définition démontables/modifiables échappent en tant que telles à la normalisation CE, étant assimilable à des dispositifs de laboratoire (article 60)
  • de plus, le plus souvent, les différents éléments constitutifs bénéficient généralement de leur propre certification
  • et enfin, l’autocertification est possible, permettant ainsi l’utilisation de machines sous-réserve du respect des règles de montages usuelles

L’important au final est l’absence de danger effectif pour l’usager et l’image en entête de ce post aide à prendre conscience du fait que la norme CE ne fait pas tout : une machine peut-être normée CE tout en étant très dangereuse.

Au final, c’est le respect des règles de sécurité d’usage qui est le plus important.

Liens utiles :

Le projet de trottinette électrique sur la bonne voie

Mardi dernier, Yvon est venu nous présenter sa future trottinette électrique.

Ayant déjà bien avancé au niveau de l’électronique de commande, c’est à la partie mécanique qu’il faut désormais s’attaquer.

Deux vieux vélos et des pièces imprimées en 3D vont faire l’affaire.

Un premier petit vélo pour récupérer les roues et le guidon.

Un autre vélo, plus grand, qui servira de marche pied et qui permet de fixer moteur et batteries.

A défaut de motorisation, nous avons quand même tous essayer la trottinette…

Tiens, un peu de mécanique ce soir

Dans le cadre de l’atelier Robotique, il est nécessaire de coupler un moteur avec sa roue.

L’ensemble moteur/réducteur est tout petit et fait presque le diamètre de l’axe de roue, soit 8 mm.

Luc a décidé de nous montrer comment réaliser ce coupleur, avec du matériel assez simple.

Il réalise ces coupleurs à partir d’une tige en laiton de 8 mm, une perceuse portative, quelques forêts, un lime hackée, un taraud, 4 roulements à billes, un bout de tube carré en fer et quelques morceaux de bois.

Il s’agit de forer longitudinalement un trou de 3 mm dans la tige en laiton de 8 mm. Pour ce faire, il faut d’abord construire, avec du bois, principalement du contre plaqué, l’outil qui va permettre de faire cela assez facilement.

Le but est de mettre en rotation la tige à forer et de garder le foret fixe, avec une tenue assez souple afin qu’il reste bien au centre. Le centre doit d’abord être marqué.

Luc utilise une lime dont il a meulé le bout pour le tailler de façon à l’utiliser comme une gouge. Très efficace !

Une fois le centre bien marqué, la perceuse met la tige en rotation et un système de levier va venir pousser le foret vers la tige en rotation.

Foret et tige en rotation sont fixée par des roulements à bille qui sont juste au bon diamètre, roulements à bille tenus par le tube carré en fer.

Bref, remarquable !

1 2 3 4 9