date des ateliers PQP/Pot Qui Pense en 2019


dans le cadre du projet PQP/Pot qui Pense,

les ateliers suivants sont programmés en 2019 à la Médiathèque de Ploemeur :

  • PAS D’ ATELIER LE 9 Samedi 18 Mai 2019<—- Annulé

  • Atelier 10 Samedi 22 Juin 2019<—- dernier atelier et Conseil d’Administration

***

22 septembre 2018: 1er atelier de présentation du projet PotQuiPense à la médiathèque de Ploemeur

10 participants ont rejoint le projet PotQuiPense

 

 

nous avons attiré l’attention au point d’être mentionné dans un article du journal Le Télégramme

vous trouverez les présentations ainsi que le schéma interactif dans les pages Projets/PotQuiPense ; nous complèterons ces pages au fur et à mesure de l’avancement du projet

bonne rentrée à tous !

@patrickP

retour Forum des Associations de Ploemeur le samedi 01 septembre 2018

Ce Samedi 01 Septembre 2018, nous étions au centre Océanis de Ploemeur pour le forum des associations de Ploemeur

Véritable vitrine des activités sportives culturelles et solidaires qu’il est possible de réaliser dans la commune de Plœmeur, le forum des associations s’est tenu en présence de nombreuses associations et a drainé des nombreux visiteurs interresés. 

Au moins 12 personnes semblent interressées par nos activités plus recentrées cette année de transition (déménagement vers Le Cruguellic, …).

Le CREPP a présenté son projet 2018-2019: le Pot qui Pense.

Il s’agit d’un suivi automatisé d’une plante: humidité, température, luminosité, etc seront les paramètres suivis par une carte de la famille ESP8266.

Ce projet a attiré l’attention de l’association Apala.

Vous trouverez dans le formulaire d’inscription les prix d’adhésion pour participer activement à ce projet, soit le samedi matin une fois par mois à la médithèque de Ploemeur,  soit le mercredi soir dans nos futurs nouveaux locaux au Cruguellic (on fera une communication avec plan d’accès).

Dépliant forum p1

stand du CREPP au forum des Associations de Ploemeur

stand du CREPP au forum des Associations de Ploemeur

 

A bientôt

@Patrick

Le projet de trottinette électrique sur la bonne voie

Mardi dernier, Yvon est venu nous présenter sa future trottinette électrique.

Ayant déjà bien avancé au niveau de l’électronique de commande, c’est à la partie mécanique qu’il faut désormais s’attaquer.

Deux vieux vélos et des pièces imprimées en 3D vont faire l’affaire.

Un premier petit vélo pour récupérer les roues et le guidon.

Un autre vélo, plus grand, qui servira de marche pied et qui permet de fixer moteur et batteries.

A défaut de motorisation, nous avons quand même tous essayer la trottinette…

INMOOV AU CREPP

Depuis quelque temps déjà, nous sommes deux à avoir débuté nos « Inmoov » (Patrice et Thierry)

Voici l’avancement du projet « Inmoov Thierry » et quelques réflexions à ce propos,

Le premier stade , incontournable est la production de pièces 3D . Cette étape est longue ,d’autant plus qu’il en faut un certain nombre pour pouvoir commencer le montage .

Voilà où j’en suis à la mi mai :

 

Tout d’abord la (les) mains :

DSCN2272       DSCN2279

 

 

 

 

 

 

 

DSCN2271

 

 

Je ne decris pas les phases de montages ,sauf intérêt

particulier . Elles sont abondamment expliquées sur les

sites de référence.

 

 

Je tente une modification du projet initial .

Le « Inmoov officiel » prévoit – un cable nylon pour l’extension des doigts

_ un deuxieme câble pour la flexion

– Deux fils électriques par doigt pour alimenter des capteurs en bout de doigt

soit pour une main 5 x4 = 20 fils à passer .

 

J’essaie de remplacer cela par du  » steel coated wire  » trouvé chez hobbyking.

Il s’agit de cable acier gainé plastic ,utilisé en modelisme pour les gouvernes d’avion etc ….

L’idée est de faire passer du courant directement dans les cables de flexion/extension des doigts

De cette façon,si ça marche  il y a deux fois moins de fils à faire passer (et donc moins de risques de s’emmeler)

 

Ceci est couplé à une nouvelle méthode pour tendre les cables .

Le projet original préconise de faire des noeuds aux câbles nylon pour obtenir la tension adhoc .(pas facile)

J’essaie d’utiliser des borniers électroniques, les plus petits possibles .

En dépiautant la partie plastique, il ne reste que la vis et le trou de vissage . Suffisamment petit pour tenir au bout des doigts, le dispositif sert à la fois à tendre le cable et éventuellement à brancher les capteurs nécessaires.

Ceci n’est qu’une idée ,encore à valider . si ça marche, l’amélioration pourra être proposée éventuellement à d’autres

« Inmoov builders ».

 

Une autre réflexion que je me suis faite lors de mes débuts de montages :

pas mal de pièces sont fixées par vissage directement dans le plastic . Si on dévisse/revisse souvent ,le trou finit par s’agrandir dans le plastic .Quand les pieces le permettent, je les modifie comme suit :

DSCN2273La photo n’est pas tres nette , mais je colle à l’intérieur de la piece

un écrou, que je refixe ensuite avec du PLA fondu au

fer à souder . De cette façon, on visse « dans du dur  »

 

 

 

 

 

Dans l’état actuel de l’avancement de la main, l’électronique n’est pas encore faite .

Je n’avais pas assez de câble pour tous les doigts .

 

Le temps de me procurer le nécessaire, j’ai commencé les biceps :

 

DSCN2275 DSCN2277 DSCN2276

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là, ça devient sérieux . J’ai commandé les servos pour les actionner (Il y a le même type de servo pour l’épaule)

 

Une petite photo :

DSCN2280Au centre un servo « standard »

A droite un mini (pour les yeux)

Et à gauche , le MONSTRE

800 mA à vide (donc sans charge)

j’ose pas imaginer la conso avec le bras à bouger,

et encore moins en blocage

Il va falloir de l’alim béton

 

 

Et enfin les dernieres impressions 3D dans les moments perdus :

 

DSCN2278Il s’agit des pieces nécessaires pour réaliser le torse.

encore faut il monter tout cela .

 

 

 

 

 

Voilà l’état actuel des réalisations*

Affaire à suivre ….

 

25 Mai DSCN2281: début du montage du torse.

Beaucoup de pièces et encore plus de trous .

Pas facile de tout repérer, aussi je procède par

montage de sous-ensembles .

INMOOV

inmoov

Le crepp est en train de s’équiper en imprimantes 3D, que ce soit à titre individuel autant que communautaire .

Mais que faire avec ces nouveaux matériels ?

Un projet remarquable ,initié par un Français ,Gaêl Langevin,   a pour objet de réaliser un robot totalement imprimable sur des machines « standard » (plateau 20 X 20)

Pour ceux qui voudraient voir de plus près  http://www.inmoov.fr/

 

Déjà, deux d’entre nous se sont lancés dans ce projet .

Le plus difficile au départ, est de repérer les pièces à imprimer et de sélectionner la version la plus récente.

Les éléments sont classés par parties du corps, sans considération de latéralité

 

 

Je joins pour référence à cet article, un document récapitulant l’ensemble des pièces à imprimer ,reclassées de façon plus parlante, correspondant à l’avancement du projet au 23/03/2014 . Cette liste tient compte également des améliorations et corrections éventuelles proposées par « Eugene » sur son blog .

Inmoov_ref1