Retour aux racines du « hack » !

 

Du 24 au 28 mai derniers a eu lieu à Toulouse la 8ème édition du Toulouse Hacker Space Factory (THSF pour les intimes), à ne pas confondre avec le fablab Festival qui a eu lieu dans la même ville 2 semaines plus tôt.

Ce moment nous est partagé par Makery, « le media de tous les labs », dans sa newsletter de cette semaine : http://www.makery.info/2017/06/06/le-hacker-space-festival-2017-casse-des-briques-a-toulouse/

Je rebondis là-dessus car j’ai lu dans cet article 2-3 bricoles qui nous vont bien je pense et peuvent continuer à nous aider dans ce travail de définition de ce que nous sommes.

Ce festival était articulé autour des 6 principes fondateurs du mouvement « hacker » (pas les « pirates », seulement les « bidouilleurs »….) à savoir je cite :

  • le faire soi-même (DiY),
  • l’apprentissage et le partage du goût pour les logiciels libres,
  • le droit à l’expérimentation et au questionnement,
  • l’ouverture des champs d’exploration à toutes les disciplines,
  • l’engagement militant et le vivre ensemble,
  • la persévérance, enfin, face à la complexité technologique et à une frugalité de moyens.

Là clairement, je reconnais la filiation du CREPP car c’est exactement ce que nous vivons depuis 5 ans : on fait et on veut faire nous-mêmes (même si c’est pas compris par tout le monde), on partage la connaissance, on a les logiciels libres dans le biberon et les pc, on teste tout et on se s’interdit rien à priori (sauf ce qui est dangereux), on défend notre cause et on est comme les berniques, on s’accroche à notre rocher !

Et j’adore la chute de l’article :

« Un lieu trop rare en France car les événements estampillés « hack » sont désormais trop souvent hébergés par Mickey ou récupérés par des grandes entreprises qui, à force de « hackathons », trouvent à bon compte de l’inspiration pour leur bureau de Recherche & Développement ou pour leur service de recrutement. Alors peut-être est-ce le moment de puiser dans cette source l’énergie pour démultiplier ce type d’événements tout en restant connecté avec les racines du mouvement hacker. « 

A méditer… ! Et si c’est pas encore fait, allez lire l’article.

Le Hacker Space Festival 2017 casse des briques à Toulouse